Il y a dix ans : 1999...

/ Actualité - écrit par krinein, le 17/02/2009

Temps de lecture estimé de l'article : 11 minute(s) - 1 réaction

Il y a dix ans, le monde se préparait au bug de l'an 2000... Le cinéma, la musique et la littérature dessinée ou non, ont forcément transmis un peu de ces interrogations de fin de siècle (et de millénaire). Pendant que certains se tapaient dessus pour savoir si le XXIème siècle arriverait au 1er janvier 2000 ou au 1er janvier 2001. Aucun intérêt, il suffisait de savoir que l'euro arriverait au 1er janvier 2002. Retour subjectif sur l'année 1999, à travers les critiques rédigées par Krinein après coup : ...

Cinéma

L'évènement cinématographique de cette année 1999 devait être la sortie du tout nouveau Star Wars de George Lucas (l'épisode I, ce qui ne laissait pas de plonger une partie du public dans la perplexité) ; pourtant, La menace fantôme s'avéra une déception pour la plupart des fans. Les films-choc de l'année, alors que le rare Terrence Malick sortait de son côté le film de guerre La ligne rouge, furent plutôt Le projet Blair Witch, film d'horreur fauché déguisé en pseudo-documentaire, et MatriX des frères Wachowski, pavé dans la mare du cinéma d'action SF et dans le Fight Club
Fight Club
milieu des effets spéciaux (sa dépiction marquante de la réalité virtuelle éclipsa le plus cérébral eXistenZ de David Cronenberg). Dix ans avant Benjamin Button, David Fincher et Brad Pitt étaient déjà réunis pour le chef d'oeuvre Fight Club. Pourtant, le film couronné aux Oscars cette année-là fut le plus romantique Shakespeare in love, avec... Gwyneth Paltrow, l'ex de Brad Pitt.
Au rayon des blockbusters plum-puddings, la France dégainait sa première adaptation foireuse de la bande dessinée de Goscinny et Uderzo (Astérix et Obélix contre César) tandis que les USA proposaient une variation musclée sur le thème éculé de La Momie et que Pierce Brosnan endossait pour la troisième fois le rôle de James Bond dans Le monde ne suffit pas. Plus confidentiels, Christophe Lambert sortait son Beowulf "techno-féodal futuriste" et Ben Stiller incarnait le chef de file des super-héros losers de Mystery Men, juste avant le début de la vague "comic books" des années 2000. Parmi les comédies pures, Harold Ramis associat De Niro à Billy Crystal pour Mafia Blues, et Mike Myers incarnait Austin Powers pour la deuxième fois, alors qu'Adam Sandler s'essayait à l'humour moins lourdaud Pi
Pi
avec Big Daddy. La Belgique était représentée par Benoît Poelvoorde (Les convoyeurs attendent) et l'Angleterre par Hugh Grant (Coup de foudre à Notting Hill).
Les découvertes de cette année-là furent l'Allemand Tom Tykwer, avec Cours Lola Cours ; le duo Spike Jonze / Charlie Kaufman avec l'incroyable Dans la peau de John Malkovich ; et le brillant Darren Aronofsky qui livrait son premier long métrage Pi dix ans avant The Wrestler.

Musique

Croyez-nous ou pas, 1999 est une année phare dans la musique. Tout d'abord parce que sort le premier album d'une certaine Britney Spears. Avec ... Baby one more time et le hittissime titre éponyme, elle fracasse les radios et les télés dans le monde entier et s'installe comme l'une des artistes majeures du nouveau siècle à naître. A l'époque, elle était presque indissociable d'une autre blonde popeuse, Christina Aguilera avec son album intitulé Christina Aguilera. Deux artistes kleenex Californication
Californication
auxquelles on aurait volontiers prédit le même sort que Larusso qui, telle une Nostradamuse des temps modernes, nous chantait Tu m'oublieras. Mais Krinein ne l'oublie pas puisqu'elle sort cette année un nouveau single Comme toi. On dit merci qui ? Merci Krinein ! Mais c'est une autre rousse, plus flamboyante, qui fait l'actualité de cette année 1999 avec la sortie d'Innamoramento, 5ème album studio de Mylène Farmer. Un autre monument de la chanson française, Johnny himself, en profite d'ailleurs sournoisement pour sortir son album, Sang pour sang, obtenant d'ailleurs la participation de Miossec ou Zazie pour un album vendu à plus d'un million d'exemplaires !
L'année 1999 voit aussi la sortie de quelques albums rock et metal indispensables : le Live aus Berlin de Rammstein, The fragile de Nine Inch Nails, Californication de Red Hot Chili Peppers, S&M le seul album live de Metallica ou encore The battle of Los Angeles, troisième et dernier album studio de Rage Against The Machine. Dernier album aussi pour Korn qui sort Issues (hein quoi ? Ils en ont sortis d'autres après ? Vous me faites marcher !). Pour reprendre la relève, des petits jeunes masqués, tout ce qu'il y a de plus sain, sortent leur premier album Slipknot. Ouch ! Parmi les nouveaux venus, comment ne pas citer l'un des derniers grands groupes interplanétaires en date : Muse nous livre Showbiz, quelques années avant de mettre le monde à leurs genoux avec Origin of symmetry. Comme c'est un peu l'année des albums éponymes, Jack et Meg White, qui n'auront pas encore énervé la planète entière avec leur Po-polo-popopo, se disent qu'il est temps de sortir The White Stripes. Côté électro, en 1999, il ne fallait pas manquer la sortie de Play. Moby, DJ génial, est désormais How to measure a planet?
How to measure a planet?
reconnu par la planète entière (9 fois plus de ventes que Sang pour sang !) avec des hits immanquables, Natural blues, Honey ou la superbe Porcelain. Manque de pot, 1999 annonce aussi la fin de, cherchez l'erreur, Boyzone, East 17 ou The Verve. Ainsi que celle, moins drôle, de Stéphane Sirchis, co-fondateur avec son frère jumeau, Nicola, d'Indochine. Mais pour nous remonter le moral, Emile de Gold et Images de Images fondent Emile et Images et nous emmènent jusqu'à l'incendiiiiiiie, qui ça ? Les démons de minuiiiiiiit. En plus, les New Kids on the Block sortent un best of en 1999, tandis qu'Ace of Base sortent une compilation de leur singles des années 90. Que demande le peuple ?
Evidemment ceci n'est qu'un léger aperçu des sorties de l'année 1999. Par exemple The Gathering a sorti le sublime How to measure a planet ?, Edguy a sorti son meilleur album Theater of salvation, Beck nous montre Odelay, Pedro Abrunhosa nous rélève le Silêncio, les Supersuckers sortent The Evil Powers of Rock'n'Roll et Limp Bizkit, Significant Other.

Bande dessinée

Alors que le premier tome de Janet Jones, photographe paraît chez Delcourt et que Brice Tarvel lance les Traîne-Ténèbres chez Soleil, Fabien Lacaf sort le On a tué Wild Bill
On a tué Wild Bill
premier tome de son Macadam chez Glénat. Dans la collection Aire Libre de Dupuis, Hermann publie On a tué Wild Bill, face au Sursis de Gibrat et à La Terre sans mal du duo Emmanuel Lepage / Anne Sibran. Chez Dargaud, Léo entame la deuxième série des Mondes d'Aldébaran, appelée Bételgeuse. Panini publie Sous l'aile du diable, un arc de Daredevil mitonné par Kevin Smith et Joe Quesada, tandis que le V pour Vendetta d'Alan Moore et David Lloyd atteint tout juste les rayonnages français, ainsi que le 300 de Frank Miller et le tome Des filles et des flingues de sa saga Sin City.
Sillage de Morvan n'en est alors qu'à son deuxième tome, de même que Murena de Dufaux et la série holmésienne comique Baker Street de Veys et Barral. Bien que déjà papa de Titeuf, Zep ne s'interdit pas pour autant d'explorer d'autres terrains et sort L'enfer des concerts chez Dupuis.

Livres

En 1999, Amélie Nothomb commence à truster sévèrement les ventes avec le récit Michael Crichton
Michael Crichton
de son expérience au Japon : c'est Stupeur et tremblements, qui sera adapté au cinéma quatre ans plus tard ; dix ans avant sa mort, Michael Crichton sort Airframe et Prisonniers du temps, qui deviendra lui aussi un film. Jean-Louis Fournier nous affirme que " Il a jamais tué personne, mon papa ", on se demande donc de qui parle Pierre Bellemare quand il prétend qu' " Ils ont vu l'Au-Delà " : sans doute les victimes du Raz de marée de Clive Cussler. Pierre Grimbert révèle Le secret de Ji, et Laurent Kloetzer montre La voie du Cygne. 1999 est également l'année qui dévoile Les cercles de l'enfer et La douleur du dollar, mais Mieux vaut en rire comme dit Roald Dahl à titre posthume. Optant pour la science-fiction, Mike Resnick propose une Afrique du XXIIème siècle dans Kirinyaga, une utopie africaine.

Médias

A la télévision, 1999 est l'année du lancement d'émissions aussi différentes que C'est mon choix, Secrets d'actualité et Ripostes, mais marque aussi l'arrivée en Sex & the City
Sex & the City
France de séries comme Charmed, Sex and the City et That 70s show ; d'autres séries font leur bonhomme de chemin : Demain à la une, Le caméléon et Buffy contre les vampires en sont à leur troisième saison (4ème aux USA), Friends et Urgences à la saison 5 (6 aux USA), et X-files à la saison 6 (7 aux USA).
Sur Internet, le site de cuisine Marmiton ouvre ses portes, ainsi que le site sarcastique The Jacky Touch. La radio Ouï FM lance son site Ouï Rock.com.
Dans les kiosques, on voit paraître les premiers numéros de FHM, Computer Arts ou encore Eurêka, qui s'arrêtera rapidement.


Prochainement : 1989. Rassemblez vos souvenirs...


1998 - 1988 - 1978 - 1968 - 1958 et plus tôt

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Cinéma