Il y a quarante ans : 1969...

/ Article - écrit par krinein, le 01/08/2009

Temps de lecture estimé de l'article : 6 minute(s) - 1 réaction

Il y a quarante ans, mai 68 était fini. Il était temps d'en cueillir les fruits, et le numéro de l'année impliquait qu'une partie d'entre eux soient défendus.

Cinéma

Si l'année est érotique, et voit naître de sérieux débats à propos de la censure (la France est secouée de courants contradictoires à ce sujet, le Danemark l'abolit), deux des films les plus marquants ont des titres ridiculements cours : If de Lindsay Anderson remporte la Palme du festival de Cannes, tandis que Z de Costa-Gavras suscite une polémique pour ses prises de position politiques. Jean-Louis Trintignant ferme sa bouche dans le surprenant western Le grand silence, Louis De Funès
ouvre la sienne dans la comédie Hibernatus. Les colts des sept mercenaires ne font pas le poids face à la Horde sauvage de Sam Peckinpah. Bourvil et Belmondo rencontrent David Niven et Eli Wallach dans Le cerveau. Dans les petits cinémas dédiés aux nanars, on voit Zorro au service de la reine, tandis que James Bond connaît une large diffusion pour Au service secret de sa majesté (le seul à être interprété par George Lazenby). Sergio Leone magnifie les cow-boys avec Il était une fois dans l'ouest, Jon Voight n'en a que le chapeau dans Macadam Cowboy. Peter Sellers se casse la gueule dans La party, Clint Eastwood casse la gueule des autres dans Quand les aigles attaquent. Lino Ventura fait de la résistance dans L'armée des ombres de Jean-Pierre Melville, Peter Cushing côtoie les ombres dans Le retour de Frankenstein de Terence Fisher. Le seul à profiter vraiment de l'érotisme ambiant est le prince des vampires, qui est incarné par Christopher Lee dans Dracula et les femmes, tandis que Dennis Hopper et Peter Fonda se la coulent douce en moto dans Easy Rider. Boris Karloff meurt de vieillesse, Sharon Tate meurt assassinée.

Médias

En kiosques, on peut se procurer le premier numéro de L'écran fantastique. A la
télévision, on découvre la série Daktari trois ans après les Américains, ainsi que L'homme de fer et Les envahisseurs avec seulement deux ans de retard. On assiste à la quatrième et dernière saison des Mystères de l'ouest, à la cinquième et dernière saison de La quatrième dimension, et à la sixième et dernière saison du Saint. Cette année-là, on regarde également la troisième saison de Mission: impossible, la cinquième saison de Ma sorcière bien-aimée, l'époque Emma Peel (en couleurs) de Chapeau melon et bottes de cuir, la deuxième saison de Mannix, la troisième saison de la série hexagonale Les chevaliers du ciel, et la deuxième saison de Max la Menace. Outre-Manche, les Monty Python émergent sur la BBC avec leur Flying Circus. 1969 est décidément un bon cru.

BD


En 1969, les comics Marvel font leur entrée sur le territoire français, huit ans après leur apparition aux US : on découvre ainsi les Fantastic Four et Spider-man dans le magazine intitulé Fantask, qui sera rejoint dès l'année suivante par le sobrement titré Marvel et le désormais célèbre Strange.

De leur côté, Spirou et Fantasio sortent leur dix-neuvième album, Panade à Champignac. Le Gai-Luron de Gotlib et le Luc Orient de Greg & Paape connaissent leur première parution en album, et Jean Yanne cosigne les deux tomes des Dossiers du B.I.D.E. avec Tito Topin.

Livres

Bilbo le Hobbit de J.R.R. Tolkien sort enfin en France, Italo Calvino signe Le château des destins croisés, et la Chenille d'Eric Carle fait des trous pour les enfants.

Le Prix Nobel de littérature revient à Samuel Beckett, et Michael Crichton sort The Andromeda Stain aux USA.

Musique

Comment commencer la rétrospective de l'année 1969 sans évoquer l'un des événements musicaux du XXème siècle : le Festival de Woodstock, trois jours de paix et de musique. Du 15 au 17 août, 50.000 spectateurs étaient attendus à Bethel, aux USA. Au final, la pluie et la boue se sont mélangés aux 450.000 personnes pour rendre ce rassemblement inoubliable. Il faut dire que le festival rassemblait des artistes exceptionnels comme Joe Cocker, Grateful Dead, Jimi Hendrix, Jefferson Airplane, Janis Joplin, The Who (qui sortent Tommy cette année-là), Santana et bien d'autres. Une
programmation de rêve ! Côté albums, Deep Purple sort Deep Purple, King Crimson sort In the court of Crimson King, Led Zeppelin sort Led Zeppelin I et Led Zeppelin II, The Stooges sort The Stooges, The Velvet Underground sort The Velvet Underground montrant ainsi un effort certain dans la recherche de titres seyants. A lire cette liste, on se croirait presque revenus au paradis originel de la musique rock. En réalité, c'est une page qui semble se tourner : les Beatles signent leur dernier concert en public, malgré deux albums (Abbey Road et Yellow Submarine), Brian Jones, fondateur des Rolling Stones, décède en juillet. Mais Led Zeppelin débute leur carrière et de nombreuses idoles des années 90 naissent : Dave Grohl (Nirvana), Max Cavalera (Sepultura), Brian Warner (Marilyn Manson), Claude M'Barali (MC Solaar), Sean John Combs (Puff Daddy), PJ Harvey, Jay Kay (Jamiroquai), Jennifer Lopez, Marc Anthony ou encore Gwen Stefani. En France, Richard Anthony et surtout Johnny Hallyday chantent des titres qui resteront dans la mémoire collective : "Les Champs-Elysées" et "Que je t'aime". L'amour guide aussi Gainsbourg et Birkin pour "Je t'aime... moi non plus". L'année est aussi celle de la fameuse rencontre entre Jacques Brel, Georges Brassens et Léo Ferré. Autant dire que 1969 est l'année culte par excellence ! Pas sûr que 2009 soit aussi marquante dans le futur.


1999 - 1998 - 1989 - 1988 - 1979 - 1978 - 1968 - 1958 et plus tôt

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Cinéma